B) Les motifs esthétiques

B) Les motifs esthétiques

 

a) La tyrannie du look

 

Aujourd'hui le look est très important, autant pour le regard que l'on porte sur soit même, que pour le regard que les autres portent sur nous.

Les ados sont les principales victimes de la tyrannie du look, comme en témoigne dans le livre "ado a fleur de peau" et notamment cette phrase: " sont look qui lui donne un air négligé et provocant", en effet l'adolescent se vêtit d'une façon particulière afin de montrer clairement une rupture avec ses parents.

Suite au rendez-vous avec la psychologue scolaire, nous avons constaté qu'il ya une recherche d'uniformité, c'est à dire d'identification aux idoles pour les personnes de toutes âges.

De plus, le corps doit être accepté par les autres personnes vivant dans notre société, en effet la société a imposé l'image physique de chacun, par exemple, les idéal sont l'homme musclé et la femme mince et pulpeuse. Pour pouvoir prouver nous même ces informations, nous avons effectué un sondage auprès des personnes 50 dont l'âge varie entre 15 et 55 ans, dont une large majorité de lycéens. A la question du corps idéal, pour les femmes, 20% de garçon ont répondu aimer les femmes minces, 80% les femmes pulpeuses et 0% les femmes rondes. Ensuite pour le cas du corps des hommes18% des femmes préfèrent les hommes minces, 2% préfère les hommes ronds, alors que 80%des femmes préfère les hommes musclés.

Dans l'article "la tyrannie de la beauté" tiré du magazine sociologique, sciences humaines, on stipule d'une part que la beauté est injuste, qu'elle créer des inégalités entre individus qui, ont de très fortes implications sur le marché de l'amour et celui du travail.

D'autre part, on se pose la question de l'universalité de la beauté: "les traits associés à la laideur dessine en creux les critères de la beauté que l'on assimile souvent à un corps jeune, symétrique, lisse, droit, mince, grand, reste a savoir si ces cannons sont universelles.

Ensuite, nous avons relevé un article du magasine Sciences Humaines qui montre bien l'importance du look dans notre société. Le titre de l'article est "De la sculpture de soi à la sépulture de soi". On a relevé les passages les plus intéressants: "On passe une moitié de sa vie à essayer de se forger un corps beau. [...] Vêtements maquillages, séances de musculation, régimes amaigrissants, chirurgie esthétique, médicaments antiâge, l'industrie du look se porte bien. [...] Est-ce l'industrie de la mode, relayée par les médias et la publicité, qui s'impose ainsi?" Effectivement on peut parler d'industrie de la mode" car il existe une réelle activité économique en lien avec la beauté comme on a pu le constater dans l'article.

 

b) Le corps une religion

 

Le corps n'a été durant toute l'histoire un objet de culte, de rituel et de soin qu'au service d'autres fins. Georges Vigarello, Alain Corbin et J. F. Courtine ont montré ainsi dans leur Histoire du corps combien la recherche de la beauté, les préoccupations d'hygiène et le soin de soi ont été des pratiques de cultes du corps. Le souci esthétique est devenu aujourd'hui pour de plus en plus d'hommes et de femmes un moyen de transformer leurs modes d'existence, leurs façons de se soigner, d'agir et d'intervenir sur eux-mêmes.

Cette nouvelle religion du corps semble procurer à l'individu moderne un mode de constitution inédit. Elle a engagé le sujet dans une logique de l'apparence où la surface lisse de la peau et le volume des muscles font loi. Mais la recherche indéfinie de l'amélioration de l'image corporelle, notamment à travers l'essor du culturisme ou de la chirurgie esthétique depuis les années 1970, s'est profondément infléchi à partir des années 1990 du fait des nouvelles possibilités biotechnologiques de mettre en culture le corps, même in vitro, pour en modifier, non plus seulement l'apparence, mais la nature.

Beauté, santé et jeunesse régentent nos sociétés modernes. Au-delà de l'émancipation des corps, un nouveau conformisme est en train de naître. Inspirées par les médias, entretenus par la société, les normes de beauté et de santé s’imposent jusque dans l'entreprise et modèlent l'économie.

Voici un exemple de cet engouement pour le culte du corps: Le 5 décembre, près de 8 millions de téléspectateur ont regardé l'élection de Miss France 2010: la beauté fascine. Pour le photographe britannique Zed Nelson, c'est une nouvelle religion, une quête contemporaine touchant tous les continents. Il en a fait le sujet de son dernière livre, "love me".

La quête, sinon l'obsession, de la beauté fait la une des journaux tous les jours, c'est dire combien elle hante l'époque.

 

c) ,Le bricolage identitaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×