C) les marques corporelles


C) les marques corporelles


a) la chirurgie


La chirurgie est une spécialité médicale réalisant le traitement des maladies et des accidents par interventions manuelles, et instrumentales sur l'organisme, sur ces parties internes (chirurgie dentaire) ou sur ces parties externes (chirurgie esthétique).

Parallèle à ceux des médicaments, les progrès de la chirurgie on était encore plus spectaculaire. Ils ont bénéficié des progrès accomplis dans le domaine de l'anesthésie et celle des techniques instrumentales. Il faut également souligner bien que ce soit devenu une notion banale, que la chirurgie ne serait pas ce qu'elle est aujourd’hui sans l'asepsie et les antibiotiques.

La chirurgie plastique est une spécialité chirurgicale qui répare ou remodèle une structure tégumentaire ou une forme du corps humain

Touchant presque toutes les régions anatomiques, excepté l'intérieur du crâne, du thorax et de l'abdomen, son champ d'action est vaste. Ses grands champs d'activités sont: chirurgie de la main, chirurgie crânio-faciale, chirurgie des brûlés, chirurgie reconstructive, chirurgie plastique pédiatrique et celle dont nous parlerons, la chirurgie esthétique.

On trouve différentes formes de chirurgies esthétiques :

- la chirurgie de la cuisse: la maîtrise, chaque jour plus grand, de la liposuccion permet de nos jours de réels progrès en chirurgie esthétique. Il est en effet possible aujourd'hui de réaliser des choses nouvelles comme la lipoaspiration circulaire des cuisses avec des résultats surprenants. En effet, jusqu'à présent, on se contentait d'aspirer la classique culotte de cheval ou la face interne des cuisses qui améliorait la silhouette mais sans changement radical. La possibilité nouvelle d'aspirer la cuisse dans son intégralité (devant derrière et sur les côtés) permet l'obtention de remarquables résultats.

Ceci est rendu possible par une liposuccion à l'aide de canules de plus en plus fines (jusqu'à 2mm de diamètre) qui permettent un travail d'une précisons remarquable. On peut ainsi réaliser une véritable liposculpture de la cuisse en lui donnant de nouvelles proportions.

-la prothèse mammaire: c'est l'augmentation mammaire par implants ou prothese mammaire, les implants sont en gèle de silicone cohésifs.

- la chirurgie du nez, c'est une rhinoplastie esthétique post-traumatique traitant une déviation importante.

Il existe également beaucoup d'autre chirurgie comme la chirurgie crânio-faciale, chirurgie des brûlés ou encore chirurgie reconstructive.

Cependant, la chirurgie a ses limites, le chirurgien se doit d'abord de respecter l'ammonie générale du corps de chaque personne. Il est important de préciser que les images véhiculées par les médias suscitent parfois des espoirs irréalistes. 10% à 30% des interventions en chirurgie esthétique nécessitent des retouches.

 

 

 

 

 

b) le sport

Le sport est une activité physique pratiquée individuellement ou collectivement avec un but de loisir, de compétition ou d'hygiène de vie. Depuis 1980, le sport et plus précisément la forme a pris une place très importante dans notre société quand en témoigne l'article n°132 de Science Humaines, publié en novembre 2002. Voici quelques phrases de cet article qui témoignent de l'engouement pour la forme: "C'est alors une véritable « ère de la forme »qui commence. Modeler, manipuler, transformer son corps permettra « d'être en forme », nouveau but existentiel valeur cardinale de cette période.", "mettent en valeur des corps non seulement minces mais également musclés" ou encore "Être en forme, c'est alors être dans l'air du temps, c'est être dynamique, actif, sur de soi, bien dans son corps", et enfin "C'est engouement pour la forme entraine le succès des activités physiques et sportives à des fins de transformations volontaires du corps et de ses apparences." Ces différents passages de l’article montrent bien que le sport est un moyen d'être bien dans son corps, notamment car il permet de lutter contre l'obésité.

C'est sans doute, l'ethnologue Marcel Mauss qui, en 1934, qui est le premier à avoir dit que les techniques du corps sont des "actes montés chez l'individu non pas simplement par lui-même, mais par toute son éducation, par toute la société dont il fait partie, à la place qu'il y occupe". Les façons de marcher, de courir, de nager, de danser correspondent à des « habitus », commente Mauss, autrement dit à des habitudes corporelles acquises par les personnes en fonction des postes qu'elles occupent dans la communauté.

Alors qu'on pourrait penser que nous sommes tous égaux au niveau du sport, une fois de plus le niveau de revenu et la catégorie socioprofessionnelle influencent de façon marquante la distribution des sports. Par exemple les joueurs de tennis, de golf ou les cavaliers pratiquent des sports correspondant aux classes favorisées, alors que les boxeurs ou footballeurs appartiennent en majorité à des classes défavorisées.

Depuis 1980, le sport et plus précisément la forme a pris une place très importante dans notre société quand en témoigne l'article n°132 de Science Humaines, publié en novembre 2002. Voici quelques phrases de cet article qui témoignent de l'engouement pour la forme: "C'est alors une véritable « ère de la forme » qui commence. Modeler, manipuler, transformer son corps permettra « d'être en forme », nouveau but existentiel valeur cardinale de cette période.", "mettent en valeur des corps non seulement minces mais également musclés" ou encore "Etre en forme, c'est alors être dans l'air du temps, c'est être dynamique, actif, sur de soi, bien dans son corps", et enfin "C'est engouement pour la forme entraine le succès des activités physiques et sportives à des fins de transformations volontaires du corps et de ses apparences." Ces différents passages de l’article montrent bien que le sport est un moyen d'être bien dans son corps, notamment car il permet de lutter contre l'obésité.

Nous avons étudié l’article « Sport : toujours plus haut !» du journal Le Monde. Nous avons ainsi peut observer que les sports possèdent leurs limites dans le sens où l’on veut toujours repousser les limites du corps humain comme en témoigne l’expression « plus haut, plus vite, plus loin ». Les sportifs effectuent des entrainements intensifs. On peut se demander si on n’assiste pas à une mutation du corps de l’humain notamment les exploits des coureurs du tour de France, ceux des nageurs, ainsi que ceux des athlètes des Mondiaux de Berlin impressionnent. A la télévision, le sport se trahit comme étant des sous-produits de la publicité. De plus le sport est un monde tricherie, le dopage est le meilleur exemple. Pour finir, certaine personne ont vu leur enfance sacrifiée comme André Agass

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site