B)Les limites

Le culte du corps a tout de même des limites. On ne peut pas modifier, vouer un culte au corps, sans atteindre certaines limites, tant sur le plan psychologique, esthétique et surtout médical.

a) Esthétiques

Les limites esthétiques du culte du corps se situent surtout dans le domaine de la chirurgie esthétique. La chirurgie esthétique vise avant tout a améliorer, grâce a une meilleur harmonie des formes, le bien être d’une personne.

Un chirurgien ne peut pas toujours satisfaire toutes les exigences des patients. Le chirurgien se doit d’abord de respecter l’harmonie générale du corps de chaque personne. Une foule de facteurs propres a chaque individus font en sorte qu’il est inutile, voire même impossible, de comparer un résultat avec un autre. En effet les images véhiculées par les médias suscitent parfois des espoirs irréalistes. Certaines réussites exceptionnelles, à la une, font croire au miracle.

Mais les individus vite fait de revenir de la « vie rêvée » a une plus juste perspective. La taille, les proportions, la physionomie, s’impose différemment pour chaque personne. Les facteurs santé, âge, qualité des tissus et morphologie établissent de surcroits certaines contraintes quand aux moyens et aux résultats. Avant de rêver a un corps parfait, il faut être lucide.

On peut constater que la chirurgie esthétique n’est pas une solution sur a 100%, en effet le chirurgien ne peut pas tout améliorer sur un corps, c’est le patient qui a le dernier mot en ce qui a trait a la guérison des tissus .La guérison en chirurgie est un élément très important, et les patient guérissent tous différemment. Si une personne est sujette à former des cicatrices vicieuses, le chirurgien n’y peut rien. Certaines cicatrices peuvent être retouché et améliorées, mais le chirurgien ne peut rien faire pour empêcher qu’elles ne forment, et ce même dans les meilleurs conditions.

De plus nous pouvons observer plusieurs dérives sur la chirurgie esthétique. En effet, le culte du corps étant en vogue de nos jours, cette activité est très lucrative. On a pu observer récemment de faux chirurgien. Ce sont en général des médecins généraliste qui, par appât du gain, ce font passer pour chirurgien. Ils ouvrent leur propre clinique, même si celle-ci n’est pas reconnue par l’ordre des médecins. Ces imposteurs proposent tout type d’interventions, pour des prix très intéressant.

Grâce a de nombreux témoignages (voir ci-dessous), on constate que les faux chirurgiens ont recours a des technique très subtile pour extorquer de l’argent a leurs patients : « Quelques minutes avant l’opération, alors que l’on m’avait déjà donné un anxiolytique, le docteur X est venu me proposer, une pose de prothèse mammaires en plus du lifting. J’ai refusé, mais il a insisté ». Après l’intervention le résultat n’est pas souvent celui espéré et le travail effectué sur le patient, est de mauvaise qualité : « C’était surdimensionné (sa nouvelle poitrine), il m’avait mis du 95 C, alors que je faisais au paravent du 85 B. et depuis, tout c’est déglingué. Une des prothèses c’est dégonflé et le lifting a mal tourné ».

Les limites esthétiques sont là, un individu ne peut pas modifier sont corps comme il le veut sans conséquences.


b) Médicales

Le corps n'est pas malléable à souhait, en effet le culte du corps pousse souvent certains individus à se mettre en danger. Les individus ne se rendent eux même pas compte qu'ils se mettent en danger, parfois en danger de mort. Les culturistes poussent leur corps à l'extrême, les pratiquants du body building par exemple doivent pendant les concours, limiter la présence d'eau dans leur corps afin que leur peau ait le moins d'épaisseur possible. Ainsi ils font apparaître leur muscle dans leur exclusif renflement. Les culturistes sont obligés de prendre de l'oxygène pendant les concours pour mieux résister aux poses athlétiques, alors même que leur organismes est affaibli sous l'apparent luxuriance de leur chair. Autre exemple les individus atteints par l'anorexie ne mangent presque pas et affaiblissent entièrement leur organisme. En effet quand le corps ne reçoit pas d'apport en protéine, le corps s'affaiblit: les muscles se désintègrent, les cheveux tombent, une absence de règles chez les femmes. Ces symptômes ont pour conséquences des risques importants tels que les malaises de l'ostéoporose et surtout une fatigue permanente. On peut bien voir que dans une intention d'améliorer son corps à la perfection on peut engendre l'effet inverse: la mise en danger et la dégradation de nous même et la dégradation de notre corps.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×